Thés BAMP !

mardi 8 juillet 2014

Et puis un jour

Mes enfants, mes bébés, mes tout petits ont eu deux ans.

Je me suis résignée à vendre toutes les choses sur lesquelles j'avais fantasmé pendant ma grossesse et bien avant aussi. Les petits matelas Cocoon, les portes bébés Manduca, les écharpes de portage, les petits vêtements, tellement petits que j'ai du mal à me dire qu'ils nageaient dans ces minuscules bodys, qu'il fallait mettre des chaussettes par dessus les pieds de pyjamas naissances pour que leurs petits pieds y restent. Deux ans à garder tout ça dans les placards, impossible de m'en séparer et là je me suis lancée. Pas facile, mais les petits vêtements sont partis auprès d'une adorable maman de jumelles prévues pour fin septembre, le premier matelas avec une jeune femme qui attendait son premier bébé, le deuxième pour une petite fille de 10 jours dont la maman devait bien avoir le même âge que moi ou pas loin ! J'ai gardé un porte bébé qui avait pourtant trouvé acquéreur, mais impossible de m'en séparer au final....

Résignée, oui, car à 44 ans bien tassés, je me résigne à me dire que je n'aurai pas d'autres petits bébés à mettre dans ces petits vêtements, à faire dormir dans ces matelas, à porter serrer contre mon corps. Pourtant dans mes rêves secrets, je continue à espérer une grossesse "surprise", vous savez le truc improbable et tellement "merveilleux", pourtant je déteste la guimauve........

Et puis un jour mes enfants ont eu deux ans, c'était la semaine dernière.
Ils sont tellement beaux, tendres, vifs, joueurs, attentifs, gentils.
Ils veulent tout faire "touyou seul", mettre les chaussures, enlever les vêtements, mettre les vêtements, ranger les jouets, donner des croquettes au chat, mettre du beurre sur les tartines, ouvrir les paquets de gâteaux, se passer le gant de toilette sur le visage, sur les mains. Monter les marches et surtout les descendre "Touyou seul". Enlever le body, la couche, la mettre dans la poubelle "Touyou seul". Ils y arrivent très bien d'ailleurs.

Des mots par centaines, des ébauches de phrases "Guise (Louise) caca et pipi dans pot, là", "ça c'est à papa", "syl ty plait maman, chante", "un, deux, trois paté", "Papi et Mami pati maison", compter jusqu'à trois, savoir et dire qu'une chose plus une chose cela fait DEUX choses, connaitre les couleurs, les noms des animaux, des objets, des fleurs. Savoir où se trouve telle ou telle chose que Maman a perdu. Mettre son bavoir, préparer le biberon, manger "Touyou seul" depuis plus d'un an, mais maintenant c'est sur les chaises des grands, les chaises bébés sont remisées dans l'entrée depuis un mois.

Des bisous, des câlins, des "jy taime", avec maman, avec papa, entre eux, avec le chat.
Des livres, des jeux, des collages, des observations des "mimi" dans l'herbe, des "voiveau" dans le ciel.
Offrir des fleurs à sa maman comme ça spontanément, avoir une passion pour les fleurs justement, que mon fils peut garder des heures entre ses doigts, tandis que ma fille les dépiautes rapidement.

Manger de tout, sucré, salé, épicé, "hum, j'aime bien, c'est bon", "c'est chaud, c'est froid, c'est millé". Manger les fraises de bois, le cassis, les framboises directement sur les arbustes. Donner des graines aux poules, ramasser les œufs. Éplucher "touyou seul" les œufs une fois cuits.
Faire de la batterie, de la trompette, de la berbouka, chanter, danser. Allumer la chaine hifi pour écouter la "mimiique". Faire du pewe à l'envers et à toute vitesse, taper dans un ballon, faire des coloriages aux feutres, avec les craies, effacer, recommencer. Gratter le ciment avec une spatule et un pinceau, faire ça pendant des heures.

C'est fou comme les enfants progressent, se développent, affirment leurs autonomies, leurs besoins d'apprendre "c'est quoi ça ?". Je le savais déjà, mais là je le vois tout les jours, j'adore ça, ce sont mes enfants qui évoluent si harmonieusement sous mes yeux.

Mes enfants, mes bébés, mes AMOURS, ma fille, mon fils. Je vous aime. 

Encore une année à être ensemble 24h/24. J'aime tellement ça, j'appréhende le moment où l'année prochaine en septembre 2015, ils faudrait qu'ils aillent à l'école. Souvent je me dis que l'école maternelle étant optionnelle, ils peuvent s'en passer. La scolarité étant obligatoire qu'à partir de 6 ans. Mais bon déjà continuons à profiter de tout ce temps que nous passons ensemble. On reparlera de tout ça le moment venu.






Un vrai bonheur que je souhaite à toutes celles et ceux qui l’espèrent tant. Cela reste encore incroyable pour moi, mais je savoure tous les instants passés avec mes enfants. Le temps est un vorace qui nous propulse à une vitesse vertigineuse, alors prenons le temps de vivre ces premières années le plus ensemble possible. Deux ans, deux années, 2x365 jours, c'est fou, cela passe tellement vite.

10 commentaires:

  1. Ça donne vraiment envie… Profite de tes deux petites merveilles.
    J’espère connaître ce bonheur un jour…. Si seulement la vie pouvait me faire ce cadeau…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te le souhaite ce cadeau, du fond du coeur.

      Supprimer
  2. Forcément je te suis de peu. Forcément je me reconnais. Forcément je te souhaite un très bel anniversaire de maman de 2 ans et un très bel anniversaires à tes amours, grands bébés de 2 ans. "Moi pas bébé moi gaçon". Et oui déjà.... Bises Irouwen

    RépondreSupprimer
  3. Toujours autant de bonheur de te lire, de lire cet amour inconditionnel que tu portes à tes enfants, de lire tous ces jolis moments de votre quotidien.
    Gros bisous.
    P.S: on a le même petit caddy et les filles se disputent le droit de poser leur popotin dedans et se faire balader par l'autre hihi !

    RépondreSupprimer
  4. aaaaaaaaaaaaahhh là là... ça me touche tout ça, forcément... moi non plus je n'arrive pas à me séparer de certains petits vêtements, comme pour retenir le temps.
    Ils sont magnifiques tes loulous!
    gros bisous

    RépondreSupprimer
  5. Quel joli post...
    Bon anniversaire à tes amours ! C'est beau de lire tout ça, j'adoooore ! Je partage tout ce bonheur avec toi, c'est vrai que c'est merveilleux de le voir grandir, apprendre, progresser, même si on voit le bébé se remplacer par un grand garçon propre, qui parle super bien...
    Tu sais si tu peux te permettre financièrement de rester avec eux, pourquoi pas leur faire l'école à la maison ? Jusqu'à 6 ans ou même plus ? Tu as l'air d'être une maman extraordinaire, ils ont l'air de savoir déjà plein de choses et moi si j'avais pu, je l'aurais fait je crois...
    Je t'embrasse et te lis toujours avec un grand plaisir même si je regrette que tu écrives moins...
    Bisous de Tatafloute

    RépondreSupprimer
  6. Bonsoir Irouwen, je voulais te remercier. Un jour je suis tombée par hasard sur ton blog, c'etait il y a plus de deux ans. Et j'ai suivie ton parcours en RT. J’étais moi même en fin de parcours de FIV avec beaucoup d’échec.
    Grâce a ton blog j'ai découvert maia, et j'ai repris espoir.
    Aujourd'hui mon rêve est en train de se réaliser je suis enceinte de 5 mois grâce a un don D'ovocyte.
    Alors merci a toi de m'avoir montrer le chemin garce a ton blog.
    Et félicitation pour ta magnifique famille.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Enceinte de 5 mois.....félicitations à toi alors. Le parcours à été long semble-t-il pour vous ?
      En vous souhaitant une très belle suite.

      Supprimer
  7. Bonjour Irouwen, cela fait bien longtemps que je suis votre blog sans jamais avoir déposé un commentaire, enfin je ne crois pas !!! Mais aujourd'hui à la lecture du début de votre article, je me retrouve dans vos mots et même si, depuis le début je vous envie, d'avoir eu la chance d'avoir 2 bébés en même temps, je comprends tout à fait votre envie d'une grossesse spontanée, ordinaire, accordée par la nature comme à la plupart d'entre nous ! Moi même, j'ai un petit garçon de 3 ans et demi et j'ai 45 ans (bientôt 46) et je n'arrive pas à faire le deuil d'un petit frère ou petite soeur pour cet enfant unique que ma 2ème FIV a bien voulu me donner. Je sais que certaines filles qui liront ce message trouveront parfaitement injustes ces réflexions alors qu'elles attendent de devenir pour la première fois maman mais voilà, votre article me permet d'exprimer cette souffrance et vous en remercie. Vous verrez vos enfants n'ont pas fini de progresser et de vous étonner, je vous souhaite tout le bonheur du monde ! Nougatine37

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que chaque étapes, chaque situations provoquent des sentiments et des émotions différentes.
      Et même si on peut comprendre, pour l'avoir vécu, que l'attente d'une grossesse ou d'un enfant provoque des émotions fortes. Le désir d'une nouvelle grossesse, d'un nouvel enfant provoque de nouvelles émotions.
      Je sais, je crois savoir que maintenant je n'aurais pas d'autre enfant. Si j'étais plus jeune, je retenterais l'aventure d'une nouvelle pma pour obtenir une nouvelle grossesse et en profiter différemment de celle vécue avec mes enfants, pour profiter d'un nouvel accouchement pour en profiter différemment de mon accouchement, pour avoir de nouveau enfant à découvrir, à aimer, à élever

      Supprimer